Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Selene raconte... - Page 7

  • [Livre] Animale – T02 - La prophétie de la reine des neiges

    animale t02 la prophetie de la reine des neiges.jpg

     

     

    Résumé : Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?

    1833, sur une île perdue du Danemark.

    Elle s'appelle Blonde, il se nomme Gaspard.

    Elle est animale, il est fou d'elle.

    Le destin s'apprête à les arracher l'un à l'autre : ils sont les victimes d'une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l'énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

    Une héroïne prête à tout pour retrouver celui qu'elle aime, un ennemi insaisissable, une quête éperdue.

     

    Auteur : Victor Dixen

     

    Edition : Gallimard

     

    Genre : Jeunesse

     

    Date de parution : 20 août 2015

     

    Prix moyen : 19€

     

    Mon avis : J’avais eu un peu de mal à entrer dans l’histoire pour le premier tome, et, même si j’ai trouvé que celui-ci était un peu en dessous du précédent, j’ai eu plus de facilité à le lire.
    Ici le but est clairement de rattacher l’histoire de Blonde à celle des contes que l’on connait en en faisant l’inspiratrice d’Hans Christian Andersen qui devient un ami de Blonde et Gaspard qui se cachent sous les noms de Gerda et Kay.
    Parallèlement à l’intrigue principale concernant la reine des neiges, les autres ennemis de Blonde sont toujours à ses trousses. J’avoue que j’ai été révoltée par le fait que Charles de Valrémy et son âme damnée d’avocat semblent intouchables, mais bon, je suppose que c’est logique qu’à l’époque où se passe l’histoire, une fille seule et sans riches appuies n’ait aucune chance face à un comte. La monarchie reste la monarchie. Mais toutes les scènes où l’avocat apparait m’ont profondément énervée. J’aurais aimé que, même si Valrémy devait s’en sortir, qu’au moins l’avocat reçoive la monnaie de sa pièce.
    Concernant l’intrigue de la reine des neiges, j’ai bien aimé l’idée, même si j’ai trouvé que la fin était peut-être un peu facile.
    Si j’ai bien aimé Animale, j’ai été moins convaincu que par Phobos, du même auteur.
    Je ne sais pas pourquoi car je n’ai d’important à reprocher à Animale. Il y a parfois quelques longueurs, mais ça arrive dans beaucoup de livres, et en général je dépasse ça sans trop de problème.
    Je crois que je n’étais tout simplement pas dans le bon état d’esprit pour plonger dans cette histoire.
    L’écriture est très agréable et j’ai bien aimé de rythme de ce tome, avec les lettres que Blonde envoie à Hans.
    Ce n’était pas une lecture désagréable, au contraire, mais je n’ai tout simplement pas réussi à me concentrer dessus.

     

    Un extrait : Les yeux de Hans tombèrent sur l’enveloppe pleine à craquer, qu’il serrait toujours entre ses longs doigts bleuis.

    Qui pouvait bien se souvenir de lui dans cet univers anonyme ?

    Pas de timbres, pas de cachet, pas même d’adresse. Juste un nom, le sien, écrit en grosses lettres sur le papier huilé, fait pour résister aux intempéries :

     

    HANS CHRISTIAN ANDERSEN

     

    Tel un automate, il referma la porte et se dirigea vers son bureau. Ses semelles foulèrent, sans qu’il y prît garde, les papiers souillés par l’encre renversée, traçant à travers la pièce une traînée noire.

    Qui pouvait se soucier de son sort dans le brouillard du monde ?

    Il s’assit.

    Le rabat de l’enveloppe émit un bruit sec en se déchirant.

    Il en sortit une liasse de feuilles – non pas dix, non pas vingt, mais au moins une cinquantaine. Cinquante feuilles couvertes d’une écriture fine, qui semblait couler comme l’eau d’un fleuve, onduler comme les vagues d’un océan.

    Le jeune homme sentit la tête lui tourner, à voir toutes ces lettres, toutes ces lignes, tout ce plein, lui qui depuis des mois luttait contre l’angoisse de la page blanche. Au bout de quelques instants de vertige, le flou laissa la place au net, les mots prirent un sens.

     

    Tout ce que vous pensez savoir de moi est faux.

     

    C’était la première phrase.

    Une phrase qui sonnait comme une menace, comme une promesse.

    Une phrase qui réveilla le cœur de Hans au creux de sa poitrine glacée, qui enflamma ses souvenirs au fond de son cerveau.

     

    bonne lecture 3 étoiles.jpg

  • C'est lundi que lisez vous? #164

    c'est lundi que lisez vous.png

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.

     

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    Qu'ai-je lu la semaine passée?
    Que suis-je en train de lire?
    Que lirai-je après?

     

    lectures de la semaine passée.jpg

    sisters.jpg Manipulations.jpg Before I fall.jpg

     

    lecture en cours.jpg

    Shirley.jpg

     

    mes prochaines lectures.jpg

    Là où elle repose.jpg L'étrangleur de Sandpoint.jpg Sang Maudit.jpg

     

    Et vous, que lisez-vous?

  • Premières lignes #6

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente Angie, 13 ans, disparue de Liz Coley

    angie, 13 ans, disparue.jpg

    Tu avais oublié comme le soleil se lève tôt, en été, et combien les oiseaux s’égosillent le matin. Tu te pelotonnas dans la tiédeur de ton duvet pour ne plus voir cette lumière verte qui transperçait la toile de tente, mais impossible de te rendormir avant d’avoir réglé ce petit problème… Sortant une épaule, tu poussas un soupir.
    — Quoi donc… ? chuchota Livvie, pointant le nez hors de son sac de couchage.
    Katie se renfonça dans son propre cocon et tira la capuche par-dessus sa tête.
    — Je vais tirer un bock…
    Votre code scout pour : « faire pipi ».
    — D’autres sont déjà levées ?
    Liv ouvrit un œil ensommeillé.
    — J’crois pas…
    Tu reniflas.
    — Je ne sens pas la fumée d’un feu de bois.
    L’œil de Liv s’écarquilla.
    — C’est pas notre tour, j’espère ?
    — Non, non ! Rendors-toi…
    Tu tiras sur le zip de la tente et t’exposas à la fraîcheur du petit matin. Des nuages rosâtres passaient au-dessus des arbres, très haut. Les aiguilles de pin étouffaient le bruit de tes pas tandis que tu t’éloignais discrètement du camp. Tes camarades étaient toutes encore endormies. Le soleil n’avait pas encore réchauffé l’atmosphère et tes bras nus étaient couverts de chair de poule.
    Une multitude de pins encerclait la clairière où le camp avait été dressé, la veille. Pin lodgepole, ponderosa, pin de Jeffrey, pin à sucre – Mme Wells t’avait appris l’aspect des écorces et des aiguilles pour que tu mérites ton badge forestier. Tu retrouvas le sentier que vous aviez emprunté toutes ensemble et tu allas de ce côté-là, cherchant un bouquet d’arbres un peu plus étoffé. En plein air, on ne peut pas être trop exigeante, question intimité. Des mûres sauvages bordaient ce sentier et tu en fis ton petit déjeuner ; le jus âcre, violet, tachait tes lèvres et tes doigts. Il y avait un tronc d’arbre avec un champignon en forme de soucoupe couché en travers, et tu notas cela comme point de repère. Puis tu t’écartas de ce chemin pour t’aventurer dans les bois, cherchant l’endroit propice.
    Lentement, tu pivotas sur toi-même pour chasser cette sensation que tu avais toujours par ici, celle d’être observée, avant de baisser ton pantalon de jogging pour t’accroupir. C’est tout un art, de pisser en forêt sans s’asperger les pieds ou les vêtements, en tout cas pour une fille.
    Soudain, une brindille craqua, tel un coup de fusil. Ton cœur se serra. Ton regard dévia dans cette direction, s’attendant à apercevoir un écureuil. Un lapin. Un chevreuil. Pas… un homme, qui se confondait parfaitement avec le sous-bois, à l’exception de ses yeux petits, bruns, des yeux qui te dévisageaient avec une avidité presque familière.
    — Chut !
    Il mit un doigt sur ses lèvres, et s’approcha.
    Toi, tu te battais avec ton jogging, rendue maladroite par l’humiliation et le choc. Tu ne pouvais détacher tes yeux des siens ni voir le reste de son visage, clouée comme tu l’étais par l’intensité de ce regard imperturbable. Tu ouvris la bouche pour parler, crier, supplier, mais rien – c’était comme si un nœud coulant avait été passé autour de ton cou et qu’il en tenait l’extrémité. Ensuite, il t’attrapa. D’une main il te bâillonna, de l’autre il bloqua ton bras dans ton dos avec une force invincible. Tu n’avais toujours pas respiré.
    — Ne résiste pas, ma petite chérie, chuchota-t-il en se pressant contre toi, t’effleurant l’oreille de ses lèvres moites.
    Résister ? Tes membres étaient mous, faibles. Tes genoux sur le point de se dérober. Tu ne pouvais même pas faire un pas, courir, t’enfuir. Comment résister ? Ton ventre se crispa et le bruit du vent emplit tes oreilles – un ouragan dans ta tête.
    À travers cet ouragan, tu entendis la voix haut perchée d’une fillette s’écrier : « Vite ! Cache-toi ! »
    C’est moi qui ai ouvert la porte rouillée pour que tu puisses te glisser à l’intérieur.
    Une douleur fulgurante fusa entre tes tempes. Et pourtant tu restais là, pétrifiée. On tira, tira, jusqu’à ce que quelque chose se casse. L’espace d’un instant, tu te réduisis aux dimensions d’un atome de lumière, te sentant coupée de ton corps.
    Tu t’étais cachée. Nous t’avons cachée en attendant que tu ne risques plus rien.
    C’était il y a très, très longtemps.

     

    Alors, tentés?

  • [Film] L'échange des princesses

    L'échange des princesses affiche.jpg

    Titre original : L’échange des princesses

     

    Réalisé par : Marc Dugain

     

    Date de sortie : 27 décembre 2017

     

    Genre : Comédie dramatique

     

    Pays d’origine : France

     

    Durée : 1h40

     

    Casting : Lambert Wilson, Olivier Gourmet, Anamaria Vartolomei, Juliane Lepoureau, Igor Van Dessel, Catherine Mouchet…

     

    Résumé : 1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.

    Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.

    Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…

    Mon avis : J’avais beaucoup aimé le livre de Chantal Thomas excepté les passages concernant les poupées d’Anna Maria Victoria auxquelles l’auteur donnait presque une vie surnaturelle.
    Dans le film cet aspect a été écarté et ce n’est pas plus mal.
    Reste le meilleur.
    Si j’ai un reproche à faire au film, c’est de n’être pas assez long. 20 à 25 minutes de plus aurait été parfait !
    Les acteurs interprétant les quatre enfants et adolescent sont juste parfaits et entourés par d’excellents acteurs confirmés tels que Lambert Wilson.
    Mlle de Montpensier est plus âgée que dans le livre où elle a seulement 12 ans. Dans le film elle semble avoir dans les 16 ans, ce qui permet de la montrer bien plus consciente de ce qu’implique son mariage arrangé.

    L'échange des princesses louise.jpg

    Le film dépeignant un fait plutôt méconnu, même les féru d’histoire prendront plaisir à le regarder sans en pointer les éventuelles erreurs.
    Quant au destin des jeunes princesses, la Palatine, grand-mère de Mlle de Montpensier, elle résume très bien les réalités de l’époque : « Les princesses sont faites pour être mariées et perpétuer une dynastie ». C’était là leur seul rôle car, puisqu’elle ne pouvait ni régner, ni hériter des titres, ni transmettre le nom, quelle aurait été leur utilité en dehors du statut de monnaie d’échange et de poulinière ?
    Le régent apparaît, certes comme un intriguant qui fait ce qu’il faut pour placer sa propre famille, mais surtout comme un homme soucieux de l’avenir de la France.

    L'échange des princesses régent.jpg

    Face à lui, le duc de Condé, apparaît comme un homme ambitieux, suspicieux, jaloux de la moindre parcelle de pouvoir que posséderait autrui. Son attitude face à la petite Marie-Victoire est inadmissible. Il est bouffi d’arrogance et totalement ridicule (et l’acteur a vraiment la tête de l’emploi !). C’est le type même du personnage que l’on déteste au premier regard.

    L'échange des princesses condé.jpg

    Lambert Wilson est excellent en roi Philippe V d’Espagne rongé par la culpabilité de porter une couronne dont il n’a pas voulu, d’avoir sur la conscience les milliers de morts provoqués par la guerre de succession d’Espagne, accablé par les responsabilités, oscillant entre lucidité et folie, et imprégné d’une ferveur religieuse proche de celle d’isabelle la catholique et le poussant à commettre les même horreurs (bûcher pour les hérétiques).

    L'échange des princesses roi d'espagne.jpg

    Les costumes sont magnifiques et je n’ai même pas eu envie de vérifier leur exactitude historique, juste d’en profiter.
    Quand on voit le destin de ces fillettes (puisque Mlle de Montpensier avait en réalité 12 ans seulement, et non plus de 16 comme l’actrice), on ne peut s’empêcher de penser à toutes celles qui sont encore victimes aujourd’hui de mariage forcés sans que « l’excuse » des relations diplomatiques puisse être invoquée.
    Depuis 1721, certaines choses n’ont pas évoluées pour tout le monde.


  • Book Haul de juin 2018

    book haul.jpg


    Ce mois-ci je n'ai pas égalé mon score du moi dernier, d'autant plus qu'une partie des mes nouveaux livres ne sont pas des achats! Du coup, dans l'ensemble, je me suis montrée plutôt raisonnable avec certes 15 livres arrivés ce mois-ci mais seulement 9 d'achetés!

     

    Je vais commencer par les "gratuits" que j'ai récupérés en vidant l'appartement de mon parrain.

    Parrain 1.JPG

    Parrain 2.JPG
    Moi qui n'ai jamais vraiment lu Agatha Christie, je vais pouvoir me rattraper!

     

    Comme tous les trimestres, j'avais mon achat France Loisirs à faire. Et comme il y avait une offre permettant de cumuler plus de point, j'ai acheté le nombre de livres requis pour en bénéficier!

    France loisirs.JPG
    Des thrillers, comme d'habitude... On ne se refait pas!

     

    Enfin je suis allée fouiner sur amazon où je devais prendre le dernier tome des sœurs Carmine et le seconds tomes de la BD "Mémoires de Marie-Antoinette". Et puisque j'y étais...

    Amazon BD.JPG

    Amazon GF.JPG

    Amazon bullet.JPG

    Amazon poche.JPG

     

    Voilà, c'est tout pour ce mois-ci mais je vous dis à dans un mois pour un nouveau book haul!

  • Mes sorties du mois #34

    juillet.jpg

    Chaque mois voit son lot de sorties, que ce soit en livres ou en films. 
    Chaque 1er mercredi du mois, je vous donnerai les sorties, parmi celles qui ont retenues mon attention.
    Voyons ce qui nous attend d'intéressant ce mois-ci!

     
    Que ce soit les livres ou les films, je vous laisse aller sur booknode ou allociné pour découvrir résumés et/ou bandes annonces.

     

    sorties du mois livres.jpg

    alpha---omega,-tome-5---dans-la-gueule-du-loup-1061090-264-432.jpg au-nom-de-l-horreur-1077270-264-432.jpg crazy-london-1084559-264-432.jpgde-l-autre-c-t--du-soleil-1081785-264-432.jpg d-mons-1081807-264-432.jpg elementa-1062868-264-432.jpg

    jennie-1083729-264-432.jpg lagoon-1015144-264-432.jpg le-proc-s-de-miss-silence-1081498-264-432.jpg

    les-enfants-du-fleuve-1056657-264-432.jpg ma-vie-entre-tes-mains-1081790-264-432.jpg m-faits-d-hiver-1081814-264-432.jpg

    paris-est---nous-1055941-264-432.jpg si-tu-t-en-vas-1027723-264-432.jpg terres-d-esp-rance-1078519-264-432.jpg

    une-maison-sur-l-oc-an-1071701-264-432.jpg vise-la-lune-et-au-del--1081851-264-432.jpg

     

    sorties du mois films.jpg

    0323902.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 1504983.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 2832297.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg


    Et vous? Vous avez repéré des sorties intéressantes pour ce mois de juillet?

  • Bilan de lecture de juin 2018

    Bilan lecture.jpg

    En juin, j'ai lu 14 livres et 2 BD pour un total de 6525 pages.

     

    Ce mois-ci, j'ai donc lu deux BD.

    mémoires de marie Antoinette T02.jpg Billy Brouillard T01.jpg
    Le second tome de Mémoires de Marie-Antoinette tourne autour de la Révolution. On s'attarde moins sur chaque événement que dans le 1er tome.
    Billy Brouillard nous entraîne, lui, dans un monde à la Tim Burton assez étrange et dérangeant.

     

    Dans le cadre de la masse critique Babelio, j'ai lu:

    interfeel.jpg
    Une dystopie intéressante où nos émotions sont portées à la connaissance de tous.


    J'ai ensuite lu, en vrac

    Au fond de l'eau.jpg Black Ice.jpg Glitter.jpg

    la fille sous la glace.jpg La fugitive.jpg La malédiction T01 432p.jpg

    La voie du loup.jpg Le chemin parcouru 310p.jpg Les grandes hystériques.jpg

    Miss Peregrine T03.jpg sang de glace 366p.jpg


    Dont deux coups de cœur

    La Passe-miroir T02.jpg glacé.jpg

     

    Côté écran, j'ai vu plus de séries que de film. En ce moment j'ai du mal à me concentrer devant un film entier. Du coup le format série est plus confortable.

    Cela dit, j'ai quand même vu deux films

    Elizabeth affiche.jpg Les noces funèbres affiche.jpg

    Et j'ai terminé trois saisons de séries

     grey's anatomy saison 14.jpg Les orphelins baudelaire saison 2.jpg Originals saison 4.jpg

     

    Côté privé, j'ai fais quelques achats et/ou récupéré plusieurs choses qui entrent dans mes petits rituels de lectures.

    Coffret opéra.JPG
    J'aime bien écouter de la musique quand je lis. En général, je mets du classique, des musiques de relaxation ou du jazz, mais j'ai bien envie de tenter de l'opéra!

     

    cahiers chroniques.JPG

    cahier chroniques interieur.JPG
    A chaque fois que je fini un livre ou que je vois un film, je n'ai jamais le temps d'écrire ma chronique sur ordinateur immédiatement. Et quand je peux m'y mettre, j'ai commencé à oublier les détails. Avec ces cahiers, je mes mes idées, notes et anecdotes directement sur papier et l'écriture des chroniques est, du coup, beaucoup plus facile!

     

    thé à l'amande.JPG

    Thés nature et découverte.JPG
    Pour moi, qui dit lecture, dit bon thé (ou infusion). J'ai acheté ceux là sur le palais des thés et sur nature et découverte et ils sont délicieux! Et les deux en bas à droite sont aussi excellent en thé glacé!

     

    cuillère à thé aimantée.JPG

    L'infuseur.JPG
    Avec cet infuseur, le thé a bien la place de libérer sa saveur et surtout, fini les brins de feuille de thé dans la tasse! Et avec la cuillère doseuse qui s'aimante sur les boites métalliques, je mets pile le bon dosage!



    Voilà, c'est tout pour le bilan de juin! A dans un mois pour le bilan de juillet!

  • C'est lundi que lisez vous? #163

    c'est lundi que lisez vous.png

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.

     

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    Qu'ai-je lu la semaine passée?
    Que suis-je en train de lire?
    Que lirai-je après?

     

    lectures de la semaine passée.jpg

    La Passe-miroir T02.jpg La voie du loup.jpg

    glacé.jpg Rue du bonheur.jpg

    lecture en cours.jpg

    Shirley.jpg

    mes prochaines lectures.jpg

    Là où elle repose.jpg L'étrangleur de Sandpoint.jpg Manipulations.jpg

    sisters.jpg Sang Maudit.jpg Before I fall.jpg

     

    Et vous, que lisez-vous?

  • Premières lignes #5

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente La démesure de Céline Raphaël 

    51MIx-KS3lL._SX348_BO1,204,203,200_.jpg

    "Un soir, peu après mon dixième anniversaire, alors que j’avais reçu de nombreux coups et que je n’avais pas eu le droit de dîner, mon père a décidé que je n’irai pas me coucher sans une dernière punition. Il m’a emmenée dans la cuisine et m’a fait asseoir à table. Il a ensuite pris une assiette et y a mélangé de l’omelette froide, un yaourt, du pain, de l’eau et de la salade.
    « Tu ne sortiras de table que lorsque tu auras tout fini. Tout. Y compris la sauce. »
    J’ai alors osé me tourner vers lui, entre bravade et désespoir. Je lui ai demandé, en larmes, ce que je lui avais fait pour mériter de souffrir comme il me faisait souffrir. Même Haydn, notre berger allemand, était mieux traité que moi. Mon père m’a répondu froidement, en me regardant droit dans les yeux :
    « Tu es pire qu’un chien. »

    Ces mots irrémédiables ont marqué ma chair jusqu’au sang. Je ne les oublierai jamais. J’ai beaucoup de mal à m’en défaire.
    Toutes les années qui passent me rappellent à eux et sont un frein à un épanouissement que j’aimerais total. J’ai très peu confiance en moi. Je ne m’aime pas beaucoup.
    Je ne suis pas vraiment moche mais pas vraiment belle non plus.
    On ne peut pas dire que je sois bête mais je ne me trouve pas vraiment intelligente.
    J’ai du mal à penser qu’on puisse être un jour fier de moi et je m’étonne chaque jour d’avoir un compagnon depuis tant d’années et qui m’aime avec tant de force. J’ai la désagréable impression d’être un imposteur.
    Mon père voulait faire de moi une pianiste d’exception. Il exigeait de moi la perfection, et je n’ai jamais pu être à la hauteur de ses attentes. J’étais simplement une enfant normale et je l’ai payé très cher.

    Lorsque je me regarde dans le miroir, je repense à toutes ces années de lutte pour ne pas mourir. Toutes ces années à souffrir en silence dans l’espoir qu’un jour quelqu’un viendrait me sauver la vie, en m’arrachant des mains de mon père. Je me suis battue pour survivre et j’ai survécu. Aujourd’hui, en définitive, je crois même pouvoir dire que j’ai réussi. Une thèse de sciences en poche, l’internat de médecine qui touche à sa fin, et un combat que j’ai commencé à mener contre la maltraitance faite aux enfants, pour faire tomber les tabous et éviter que d’autres souffrent en silence. Les lois et les mentalités doivent évoluer pour réduire à néant les tortures intra-familiales, si faciles à cacher tant on ne veut pas les voir.
    Avec le recul, je me dis que, tout compte fait, je vaux bien mieux qu’un chien.

    Oublier ? Pardonner ? Comment se reconstruire ? Peut-être en racontant, pour éviter le pire à d’autres enfants, pour ouvrir les yeux aux adultes qui les entourent.
    Ceci est mon histoire. Au nom de mon don pour la musique, je suis devenue une bête à jouer, et mon père a été mon bourreau. Autour de moi, les autres faisaient la sourde oreille.

    Aujourd’hui, mes doigts courent sur le clavier, et j’y dépose mes souvenirs. J’écris, à mon rythme, la partition de mon histoire pour trouver, enfin, une nouvelle harmonie.

    Écoutez-moi."

     

    Alors, tentés?

  • [Film] A la croisée des mondes : La boussole d’or

    La croisée des mondes affiche.jpg

    Titre original : The Golden Compass

     

    Réalisé par : Chris Weitz

     

    Date de sortie : 05 décembre 2007

     

    Genre : Aventure, Jeunesse

     

    Pays d’origine : USA, Angleterre

     

    Durée : 1h53

     

    Casting : Dakota Blue Richards, Nicole Kidman, Daniel Craig, Sam Elliott, Ben Walker, Eva Green…

     

    Résumé : Lyra, 12 ans, est une orpheline rebelle qui vit à Jordan College, un établissement de l'Université d'Oxford, dans un monde parallèle qui ressemble au nôtre mais qui a évolué de façon un peu différente. Elle a pour compagnon Pantalaimon, son dæmon, un être capable de prendre de nombreuses formes animales.
    Le monde de Lyra est en train de changer. L'organisme gouvernemental global, le Magisterium, resserre son emprise sur le peuple. Ses sombres activités l'ont poussé à faire enlever des enfants par les mystérieux Enfourneurs. Parmi les gitans, qui ont perdu beaucoup des leurs, court une rumeur : les enfants sont emmenés dans une station expérimentale quelque part dans le Nord, et on pratique sur eux d'abominables expériences...
    Lorsque Roger, le meilleur ami de Lyra, disparaît à son tour, la petite fille jure d'aller le chercher, jusqu'au bout du monde s'il le faut...

     

    Mon avis : Le livre est un succès de la littérature jeunesse, le film a été un échec au point que les suites ont été annulées.
    Il faut dire qu’avant même sa sortie, il a été la victime des attaques de l’église qui a décrété que l’auteur avançait dans ses livres « une idéologie totalement athée et ennemie de toutes les religions traditionnelles et institutionnelles, du christianisme et du catholicisme en particulier ». Les groupes de bigots ont immédiatement renchéri en s’élevant contre le film. Bref, tourne vire, à cause de la puissance de ce genre de groupes, impossible de rester fidèle aux livres et le tout a du être nettement édulcoré. Ce qui n’a guère plu aux lecteurs.
    En parallèle, le film semble vouloir compenser ce « lissage politiquement correct » par la création d’un monde très riche mais qui, exposé en très peu de temps, peine à convaincre.
    Il aurait mérité d’être découvert petit à petit, de nous dévoiler ses secrets au cours de l’histoire, mais là, on a une voix off qui nous balance un tas d’informations avant même le début de l’histoire.
    Ce qui ne m’a pas empêchée d’apprécier le film même si je ne peux être que frustrée par la fin !
    Nicole Kidman fait froid dans le dos dans le rôle de la glaciale et calculatrice Mme Coulter.

    La croisée des mondes mme coulter.jpg

    Lyra est une fillette attachante qui n’a pas froid aux yeux.

    La croisée des mondes lyra.jpg

    Le dæmon de Lyra, Pantalaimon, qui change régulièrement de forme mais semble avoir une préférence pour une espèce de furet, apporte une note d’humour très rafraîchissante.

    La croisée des mondes pantalaimon.jpg

    J’ai beaucoup aimé l’ours, Lorek. C’est un sacré personnage !

    La croisée des mondes lorek.jpg

    J’ai regretté qu’on n’en sache pas plus sur la boussole d’or et son fonctionnement. J’ai trouvé tout ça un peu nébuleux. J’aurais surtout aimé savoir pourquoi le magisterium, le gouvernement de ce monde, a tellement peur de cet objet.

    La croisée des mondes boussole.jpg


    J’aurais également aimé en savoir un peu plus sur le passé de Lyra, sur comment elle en est arrivé à vivre dans son pensionnat et pourquoi on lui a caché la vérité sur ses parents.
    J’ai bien aimé le film, et, sachant qu’il n’est qu’une pâle copie du livre, il m’a surtout donné envie de me plonger dans l’œuvre de Pullman !