Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rendez-vous livresques

  • Premières lignes #43

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente Je voulais juste vivre de Yeonmi Park dont vous pouvez lire ma chronique ICI.

    Je voulais juste vivre.jpg

    Le 31 mars 2007, par une nuit froide et obscure, ma mère et moi avons descendu la berge abrupte et rocailleuse du fleuve Yalu, alors gelé, qui sépare la Corée du Nord de la Chine. Des hommes patrouillaient au-dessus de nos têtes et à nos pieds, et à une centaine de mètres de chaque côté se trouvaient des postes de guet avec des soldats armés et prêts à tirer sur quiconque tenterait de franchir la frontière. Nous n’avions aucune idée de ce qui nous attendait, mais nous étions prêtes à tout pour entrer en Chine, où nous aurions peut-être une chance de survivre.
    J’avais treize ans et je pesais tout juste vingt-sept kilos. Moins d’une semaine plus tôt, j’avais été hospitalisée à Hyesan, ma ville natale, située à la frontière chinoise, à cause d’une infection intestinale grave diagnostiquée à tort comme appendicite par les médecins. L’incision me faisait encore affreusement souffrir et j’étais si faible que je parvenais à peine à marcher.
    Le jeune passeur nord-coréen qui nous faisait traverser insistait pour agir cette nuit. Il avait payé des gardes pour qu’ils ferment les yeux mais impossible de soudoyer tous les soldats alentour ; nous devions donc faire preuve d’une extrême prudence. Je l’ai suivi dans le noir, mais j’étais si instable sur mes jambes que j’ai dévalé la berge sur les fesses, provoquant des avalanches de cailloux devant moi. Il s’est retourné pour me murmurer avec colère de faire moins de bruit. Trop tard. Nous distinguions déjà la silhouette d’un soldat nord-coréen qui remontait depuis le lit du fleuve. Si l’homme faisait partie des soldats soudoyés, il ne semblait pas nous reconnaître.
    « Partez ! a-t-il hurlé. Rentrez chez vous ! »
    Notre guide est allé à sa rencontre et nous les avons entendus discuter à voix basse. Le guide est revenu seul.
    « Allons-y, a-t-il dit. Dépêchez-vous ! »
    Le printemps venait de s’installer et le temps se radoucissait, faisant fondre des plaques à la surface du fleuve gelé. L’endroit où nous traversions était étroit et profond, protégé du soleil en journée si bien que la glace y était suffisamment solide pour supporter notre poids – nous l’espérions en tout cas. Le passeur s’est servi d’un téléphone portable pour contacter quelqu’un sur l’autre rive, côté chinois, puis il a murmuré : « Courez ! »

     

    Alors, tentés?

  • C'est lundi que lisez-vous? #200

    c'est lundi que lisez vous.png

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog I believe in Pixie Dust.

     

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    Qu'ai-je lu la semaine passée?
    Que suis-je en train de lire?
    Que lirai-je après?

     

    lectures de la semaine passée.jpg

    Et en plus, il cuisine.jpg la boite à musique T02.jpg sorceline.jpg

    contes pour faire peur.jpg La cité du ciel.jpg

    lecture en cours.jpg

    la faute.jpg

    mes prochaines lectures.jpg

    Affaires secrètes.jpg am stram gram.jpg bride stories 3.jpg

    celimene et le cardinal.jpg contes pour faire peur.jpg Dix petites poupées.jpg

    Fandom.jpg la boite à musique T02.jpg la faute.jpg

    la menace du passé.jpg La mort s'invite à Pemberley.jpg la rumeur.jpg

    Les amours d'un fantôme en temps de guerre.jpg Les filles de salem.jpg Les quatre filles du reverend latimer.jpg

    l'ile des absents.jpg Mary Barton.jpg petits meurtres entre voisins.jpg

    sorceline.jpg une heure de tranquillité.jpg victoria.jpg


    Et les suites de séries:


    Eve Dallas T21.jpg Ni mariée ni enterrée T02.jpg 


    Et vous, que lisez-vous?

  • Premières lignes #42

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente Glacé de Bernard Minier dont vous pouvez lire ma chronique ICI.

    glacé.jpg

    Chaque fois qu’il grimpait là-haut, il avait l’impression de saisir une vérité élémentaire de son existence. Mais il était incapable de dire laquelle.

    Huysmans déplaça son regard vers le sommet.

    Le terminus de la télécabine – un échafaudage métallique accroché à l’entrée bétonnée du puits d’accès – se rapprochait. Une fois la cabine immobilisée, les hommes emprunteraient une série de passerelles et d’escaliers jusqu’au blockhaus de béton.

    Le vent soufflait avec violence. Il devait faire dans les moins dix dehors.

    Huysmans plissa les yeux.

    Il y avait quelque chose d’inhabituel dans la forme de l’échafaudage.

    Quelque chose en plus…

    Comme une ombre parmi les entretoises et les poutrelles d’acier balayées par les bourrasques.

    Un aigle, songea-t-il, un aigle s’est pris dans les câbles et les poulies.

    Non, absurde. Mais c’était pourtant ça : un grand oiseau aux ailes déployées. Un vautour peut-être, prisonnier de la superstructure, empêtré entre les grilles et les barreaux.

    — Eh, regardez ça !

    La voix de Joachim. Il l’avait repéré, lui aussi. Les autres se tournèrent vers la plate-forme.

    — Bon Dieu ! qu’est-ce que c’est ?

    Ce n’est pas un oiseau en tout cas, songea Huysmans.

    Une inquiétude diffuse montait en lui. C’était accroché au-dessus de la plate-forme, juste en dessous des câbles et des poulies – comme suspendu dans les airs. Cela ressemblait à un papillon géant, un papillon sombre et maléfique qui se détachait sur la blancheur de la neige et du ciel.

    — Bordel ! c’est quoi ce truc ?

    La cabine ralentit sur son erre. Ils arrivaient. La forme grandit.

    — Sainte Mère de Dieu !

    Ce n’était pas un papillon – ni un oiseau.

    La cabine s’immobilisa, les portes s’ouvrirent automatiquement.

    Une rafale glacée chargée de flocons fouetta leurs visages. Mais personne ne descendit. Ils restèrent là, à contempler l’œuvre de folie et de mort. Ils savaient déjà qu’ils n’oublieraient jamais cette vision.

    Le vent hurlait autour de la plate-forme. Ce n’étaient plus des cris d’enfants que Huysmans entendait, mais ceux d’un autre supplice, des cris atroces couverts par les hurlements du vent. Ils reculèrent d’un pas à l’intérieur.

    La peur les percuta comme un train en marche. Huysmans se rua vers le casque à écouteurs, le vissa sur son crâne.

    — La centrale ? Ici Huysmans ! Appelez la gendarmerie ! Vite ! Dites-leur de rappliquer ! Il y a un cadavre ici ! Un truc de malade !

     

    Alors, tentés?

  • C'est lundi que lisez-vous? #199

    c'est lundi que lisez vous.png

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog I believe in Pixie Dust.

     

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    Qu'ai-je lu la semaine passée?
    Que suis-je en train de lire?
    Que lirai-je après?

     

    lectures de la semaine passée.jpg

    bride stories 3.jpg Vis ma vie avec un utérus.jpg Eve Dallas T21.jpg

    n'oublie pas que je t'attend.jpg celimene et le cardinal.jpg

    une heure de tranquillité.jpg La mort s'invite à Pemberley.jpg

     

    lecture en cours.jpg

    La cité du ciel.jpg

     

    mes prochaines lectures.jpg

    Ma PAL:

    Affaires secrètes.jpg am stram gram.jpg bride stories 3.jpg

    celimene et le cardinal.jpg contes pour faire peur.jpg Dix petites poupées.jpg

    Fandom.jpg la boite à musique T02.jpg la faute.jpg

    la menace du passé.jpg La mort s'invite à Pemberley.jpg la rumeur.jpg

    Les amours d'un fantôme en temps de guerre.jpg Les filles de salem.jpg Les quatre filles du reverend latimer.jpg

    l'ile des absents.jpg Mary Barton.jpg petits meurtres entre voisins.jpg

    sorceline.jpg une heure de tranquillité.jpg victoria.jpg


    Mes sagas en cours tirées au sort (un tome à lire par tirage au sort)

    Eve Dallas T21.jpg Ni mariée ni enterrée T02.jpg

     

    Et vous, que lisez-vous?

  • Premières lignes #41

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente le premier tome de la passe-miroir: Les fiancées de l'hiver de Christelle Dabos dont vous pouvez lire ma chronique ICI.

    la passe-miroir T01 les fiancés de l'hiver.jpg

    Bribe

    Au commencement, nous étions un.
    Mais Dieu nous jugeait impropres à le satisfaire ainsi, alors Dieu s’est mis à nous diviser. Dieu s’amusait beaucoup avec nous, puis Dieu se lassait et nous oubliait. Dieu pouvait être si cruel dans son indifférence qu’il m’épouvantait. Dieu savait se montrer doux, aussi, et je l’ai aimé comme je n’ai jamais aimé personne.
    Je crois que nous aurions tous pu vivre heureux en un sens, Dieu, moi et les autres, sans ce maudit bouquin. Il me répugnait. Je savais le lien qui me rattachait à lui de la plus écœurante des façons, mais cette horreur-là est venue plus tard, bien plus tard. Je n’ai pas compris tout de suite, j’étais trop ignorant.
    J’aimais Dieu, oui, mais je détestais ce bouquin qu’il ouvrait pour un oui ou pour un non. Dieu, lui, ça l’amusait énormément. Quand Dieu était content, il écrivait. Quand Dieu était en colère, il écrivait. Et un jour, où Dieu se sentait de très mauvaise humeur, il a fait une énorme bêtise.
    Dieu a brisé le monde en morceaux.

     

    L’archiviste

    On dit souvent des vieilles demeures qu’elles ont une âme. Sur Anima, l’arche où les objets prennent vie, les vieilles demeures ont surtout tendance à développer un épouvantable caractère.
    Le bâtiment des Archives familiales, par exemple, était continuellement de mauvaise humeur. Il passait ses journées à craqueler, à grincer, à fuir et à souffler pour exprimer son mécontentement. Il n’aimait pas les courants d’air qui faisaient claquer les portes mal fermées en été. Il n’aimait pas les pluies qui encrassaient sa gouttière en automne. Il n’aimait pas l’humidité qui infiltrait ses murs en hiver. Il n’aimait pas les mauvaises herbes qui revenaient envahir sa cour chaque printemps.
    Mais, par-dessus tout, le bâtiment des Archives n’aimait pas les visiteurs qui ne respectaient pas les horaires d’ouverture.
    C’est sans doute pourquoi, en ce petit matin de septembre, le bâtiment craquelait, grinçait, fuyait et soufflait encore plus que d’habitude. Il sentait venir quelqu’un alors qu’il était encore beaucoup trop tôt pour consulter les archives. Ce visiteur-là ne se tenait même pas devant la porte d’entrée, sur le perron, en visiteur respectable. Non, il pénétrait dans les lieux comme un voleur, directement par le vestiaire des Archives.
    Un nez était en train de pousser au beau milieu d’une armoire à glace.
    Le nez allait en avançant. Il émergea bientôt à sa suite une paire de lunettes, une arcade sourcilière, un front, une bouche, un menton, des joues, des yeux, des cheveux, un cou et des oreilles. Suspendu au milieu du miroir jusqu’aux épaules, le visage regarda à droite, puis à gauche. La pliure d’un genou affleura à son tour, un peu plus bas, et remorqua un corps qui s’arracha tout entier de l’armoire à glace, comme il l’aurait fait d’une baignoire. Une fois sortie du miroir, la silhouette ne se résumait plus qu’à un vieux manteau usé, une paire de lunettes grises, une longue écharpe tricolore.
    Et sous ces épaisseurs, il y avait Ophélie.

     

    Alors, tentés?

     

  • Mes sorties du mois #42

    Mars.jpg

    Chaque mois voit son lot de sorties, que ce soit en livres ou en films. 
    Chaque 1er mercredi du mois, je vous donnerai les sorties, parmi celles qui ont retenues mon attention.
    Voyons ce qui nous attend d'intéressant ce mois-ci!

     
    Que ce soit les livres ou les films, je vous laisse aller sur booknode ou allociné pour découvrir résumés et/ou bandes annonces.

     

    sorties du mois livres.jpg

    au-service-de-sa-majeste-la-mort-tome-2-de-vieux-ennemis-1159367-264-432.jpg betty-angel-tome-3-la-mort-est-ma-raison-de-vivre-1147769-264-432.jpg ce-qui-ne-tue-pas-1162744-264-432.jpg

    coeur-de-verre-1140385-264-432.jpg d-une-mort-lente-1176230-264-432.jpg j-ai-du-rever-trop-fort-1173970-264-432.jpg

    la-cour-d-onyx-tome-2-git-dans-les-cendres-1168349-264-432.jpg la-derniere-fille-1049317-264-432.jpg la-librairie-des-nouveaux-departs-1175041-264-432.jpg

    la-punition-qu-elle-merite-1160235-264-432.jpg le-pavillon-des-orphelines-1163826-264-432.jpg le-secret-de-lome-tome-2-1173424-264-432.jpg

    les-sept-soeurs-tome-5-la-soeur-de-la-lune-1138623-264-432.jpg les-stagiaires-tome-3-indetermines-1064229-264-432.jpg raisons-obscures-1173678-264-432.jpg

    si-je-mens-tu-vas-en-enfer-1148989-264-432.jpg s-il-fallait-se-dire-adieu-1107153-264-432.jpg skeleton-road-1174348-264-432.jpg

     

    sorties du mois films.jpg

    0073353.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 1783455.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 1848634.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    2623113.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 3593965.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 4077148.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    4312370.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 4605720.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 4878496.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    5107965.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 5642404.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg 5988297.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

     

    Et vous? Vous avez repéré des sorties intéressantes pour ce mois de mars?

  • Bilan de février 2019

    Bilan lecture.jpg

    En février j'ai lu 14 livres pour 6073 pages lues 

     

    Coté lecture, le mois a été placé sous le signe du Valentine's day challenge, et je n'ai lu que des romans.

    amis et rien de plus.jpg diabolic T02.jpg eleanor & park.jpg

    everlasting.jpg everything everything.jpg la terre du bout du monde.jpg

    L'anti magcien T01.jpg le livre des choses perdues.jpg le plus bel endroit du monde est ici.jpg

    le professeur.jpg My dilemma is you.jpg toute la vérité sur ella black.jpg

    tu devras choisir.jpg Un palais de cendres et de ruine.jpg

     

    Coté écran, j'ai vu moins de films que prévu. Mais je n'ai pas eu envie de me concentrer sur des films.

    hotel transylvanie 2.jpg Père et fille.jpg

    J'ai eu plus envie de regarder des séries, du coup j'ai vu la première saison de You et la sixième de Elementary

    You saison 1.jpg Elementary saison 6.jpg

     

    Et voilà, c'est tout pour ce mois-ci! Qui dit mois le plus court de l'année, dit petit bilan! On se retrouve début avril pour le bilan de mars!

  • C'est lundi que lisez-vous? #198

    c'est lundi que lisez vous.png

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog I believe in Pixie Dust.

     

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    Qu'ai-je lu la semaine passée?
    Que suis-je en train de lire?
    Que lirai-je après?

     

    lectures de la semaine passée.jpg

    everything everything.jpg My dilemma is you.jpg

    diabolic T02.jpg mon amie adele.jpg

     

    lecture en cours.jpg

    n'oublie pas que je t'attend.jpg

     

    mes prochaines lectures.jpg

    Le challenge Valentine's day est terminé et j'ai terminée ma PAL en cours (enfin, je suis en train de lire le dernier livre!), aussi, et parce que je ne serai clairement jamais à court de lectures, voici ma nouvelle PAL

    Affaires secrètes.jpg am stram gram.jpg bride stories 3.jpg

    celimene et le cardinal.jpg contes pour faire peur.jpg Dix petites poupées.jpg

    Fandom.jpg la boite à musique T02.jpg la faute.jpg

    la menace du passé.jpg La mort s'invite à Pemberley.jpg la rumeur.jpg

    Les amours d'un fantôme en temps de guerre.jpg Les filles de salem.jpg Les quatre filles du reverend latimer.jpg

    l'ile des absents.jpg Mary Barton.jpg petits meurtres entre voisins.jpg

    sorceline.jpg une heure de tranquillité.jpg victoria.jpg


    Et comme j'ai aussi beaucoup de sagas en cours, de la trilogie à la saga fleuve, Je vais en piocher deux par PAL, histoire d'avancer un peu dans ces lectures là. Pour cette PAL Là, je vais avancer en lisant


    Eve Dallas T21.jpg Ni mariée ni enterrée T02.jpg

    Enfin, j'attends deux livres remportés lors des masses critiques de Babelio (celle de février et une privilégiée) et je lirai donc ces deux livres dès réception (dans le courant de la semaine, je pense)

    La cité du ciel.jpg Vis ma vie avec un utérus.jpg


    Et vous? Que lisez-vous?

  • Premières lignes #40

    Premières lignes.jpg

    Premières lignes est un rendez-vous livresque mis en place par Aurélia du blog Ma lecturothèqueLa liste des participants est répertoriée sur son blog (Si ce n’est que son rdv est le dimanche et que je mettrai le mien en ligne chaque samedi).
    Le principe est de, chaque semaine, vous faire découvrir un livre en vous en livrant les premières lignes.
    Pour ma part, j’ai décidé de vous faire découvrir mes coups de cœurs !

     

    Cette semaine, je vous présente Un bel âge pour mourir de Barbara Abel dont vous pouvez lire ma chronique ICI.

     

    Un bel âge pour mourir.jpg

    Lundi 29 avril 2002

    Le visage baigné de larmes, France se tient debout sur la terrasse, les mains cramponnées à la balustrade comme on s’agrippe à une bouée de sauvetage tandis que devant elle, le soleil se couche à l’horizon. Vu du quinzième étage, le spectacle qui s’étale sous ses yeux est de toute beauté, la ville couchée à ses pieds scintillant de mille points lumineux, encore faiblement éclairés par le sang des cieux projetant sur le paysage une sorte de traîne enflammée. Comme un avertissement.
    Elle ne peut s’empêcher de fermer les yeux, peut-être pour ne plus être témoin de cet embrasement de couleurs et de lumières, sublime mariage qui évoque en elle la passion et le bonheur. Et ce mouvement de faiblesse accentue encore la rage qui la meurtrit tout entière. Depuis combien de temps n’a-t-elle plus pleuré ?
    Elle se souvient vaguement de ce jour tragique où sa chienne, Clémence, s’est fait écraser par une fourgonnette postale, au milieu d’une petite route de campagne habituellement peu fréquentée. Le chauffeur n’avait cessé de clamer que l’animal s’était littéralement jeté sous ses roues, qu’il n’avait pas eu le temps de l’éviter, qu’il…
    La haine qu’elle avait alors ressentie pour cet homme s’apparente étrangement à celle qu’elle éprouve aujourd’hui envers Paul. Afin de sécher les larmes de sa fille, le père de France avait exigé qu’on suspende le permis de conduire du facteur pour une période de trois mois. L’homme avait perdu son travail et France avait retrouvé le sourire. La fillette avait alors une dizaine d’années. C’était il y a plus de cinquante ans.
    Lorsqu’elle rouvre les yeux, la tour Eiffel s’est illuminée comme par enchantement. Le ciel rougeoyant a déjà fait place à quelques rubans d’obscurité, laissant bientôt la nuit s’étendre sur la capitale. Les dents serrées, le visage dur, France tente vainement de ravaler ses larmes, effaçant d’une main vernie de rouge les traînées de mascara qui zèbrent ses joues fardées. Elle se hait déjà de se sentir si faible, si ébranlée par une situation qu’elle sait ne plus pouvoir maîtriser. Et ce visage larmoyant de peine, cette misérable défaillance qui trahit sa douleur, émotion abjecte entre toutes…
    Le dépit la fait grimacer, affichant sur ses traits le rictus d’un ressentiment trop violent à expulser par quelques sanglots retenus. Phalanges blanchies autour de la balustrade, agrippées de toute sa rancœur comme si elle cherchait à l’en arracher du balcon, à la tordre entre ses doigts, à la réduire en poussière.
    Elle aurait voulu pouvoir gémir, crier, hurler, trépigner, se traîner par terre en sanglotant, s’arracher les cheveux, se frapper le corps, se griffer le visage. L’intolérable impuissance qui la submerge inexorablement l’aveugle par-delà ses larmes, la mâchoire crispée jusqu’à s’en faire broyer les os, les dents, comme pour anéantir cette sensation inhumaine d’être à la merci de toute cette rage incontrôlable.
    N’y a-t-il vraiment plus rien à faire ? France embrasse d’un regard torve le peuple de fourmis qui zigzague à ses pieds, là, tout en bas, grouillant dans les artères de la grande cité. Et pour la première fois de sa vie, elle désire de toutes ses forces n’être plus qu’un seul de ces points noirs, informes, anonymes, sans visage. Sans importance.
    Pensée absurde. Inconcevable.
    Cherchant désespérément à retrouver son calme, elle aspire une grande bouffée d’air, bloque sa respiration, puis expulse le contenu de ses poumons, longuement, maîtrisant chaque battement de cœur qu’elle sent vibrer dans ses tempes, dans sa gorge et dans son ventre. Là… Doucement. Reprendre le contrôle de la situation.
    Rien n’est perdu. Il y a toujours une solution, même là où on ne l’attend pas. Par-delà le désordre de son esprit, elle revoit le visage neutre et impassible de son père qui, maintes fois confronté à des situations critiques, se plaisait à répéter avec un calme imperturbable : « Tout finit toujours par s’arranger. Même mal. »
    Même mal.

     

    Alors, tentés?

  • Book Haul février 2019

    book haul.jpg

     

    Janvier a été catastrophique pour ma PAL (moins pour mon portefeuille, car je me suis beaucoup servie de bons cadeaux). Février a été bien plus raisonnable, mais j'ai quand même ramené de petites choses intéressantes dans ma PAL.

    Mon premier achat de Février a été un livre que j'attendais avec une grande impatience
    février france loisirs.JPG

    Et puisque j'étais sur France loisirs, j'ai profité de leur offre: 1 livre acheté, un livre offert (avec en plus des livres en solde, entre 5 et 9€)
    février france loisirs soldes.JPG


    Ensuite j'ai enfin eu la résolution de mon problème sur Priceminister. J'avais acheté ce livre et le vendeur avait mis une fausse photo pour cacher le fait qu'il revendait des épreuves non corrigées. Priceminister m'a remboursé et le vendeur avait un mois pour me faire parvenir une enveloppe pré-payée pour récupérer leur livre. Au delà, priceminister m'autorisait à le conserver.

    Sans doute que le vendeur n'a pas trouvé normal de devoir payer les frais de retour, parce que je n'ai jamais rien reçu. 
    fevrier priceminister réclamation faite.JPG

     

    Sur inceptio, j'ai pris les trois autres livres qu'ils ont publiés et que je m'étais promis de me procurer rapidement. 
    février inceptio.JPG


    J'avais une petite liste de livres que je voulais acheter (en mars) mais j'en ai trouvé deux d'occasion sur Gibert. Donc, tant qu'à faire, autant payer moins cher, hein?
    février Gibert.JPG


    Pour finir, ma copine Mag avait pas mal de livres à déposer dans le kiosque à livres du boulot, et j'en ai récupéré deux.
    février boite à livre.JPG


    Voilà, 11 livres. C'est plutôt sage. En mars, j'ai promis de n'acheter que deux livres, mais j'attends deux livres gagnés à la masse critique et une commande qui a pris du retard et qui du coup sera réceptionnée en mars. Du coup, j'aurais quand même des choses à présenter.