Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films

  • [Film] Le crime de l'Orient Express

    Le crime de l'orient express affiche.jpg


    Titre original
     : Murder on the Orient Express

     

    Réalisé par : Kenneth Branagh

     

    Date de sortie : 13 décembre 2017

     

    Genre : Thriller

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 1h449

     

    Casting : Kenneth Branagh, Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Penelope Cruz…

     

    Résumé : Le luxe et le calme d’un voyage en Orient Express est soudainement bouleversé par un meurtre. Les 13 passagers sont tous suspects et le fameux détective Hercule Poirot se lance dans une course contre la montre pour identifier l’assassin, avant qu’il ne frappe à nouveau.

     

    Mon avis : Comme souvent lorsqu’un cinéaste décide d’adapter un roman qui a déjà été adapté, j’ai préféré la version de 174 avec Albert Finney dans le rôle de Poirot que celui-ci, de 2017, qui, à part son casting, n’apporte rien de neuf.
    Ce serait même plutôt l’inverse puisque nous voilà nantis d’un Poirot mince comme un fil, qui joue volontiers des poings (pas du tout le genre de notre détective belge qui privilégie toujours le mental).

    Le crime de l'orient express poirot.jpg

    Deux personnages ont été rajoutés et n’apportent absolument rien à l’histoire. Leur rôle est soi-disant de provoquer un suspense, mais étant donné que la fin est conforme à celle du roman, soit on a lu le livre et on sait bien comment tout cela va se finir, soit on ne l’a pas lu et il y a bien assez de suspense sans avoir à rajouter de personnages.

    Le crime de l'orient express personnage ajouté.jpg

    Après, le problème ce sont les choix scénaristiques car il n’y a rien à redire au jeu des acteurs.
    Johnny Deep joue un sale type que, pour une fois, j’ai parfaitement détesté (d’habitude, quelque soit son rôle, je trouve toujours des excuses à ses personnages).

    Le crime de l'orient express victime.jpg

    Evidemment, si je n’avais vu aucune autre adaptation de ce roman avant, j’aurais sans doute trouvé le film plutôt pas mal mais c’est vrai que je m’interroge sur ce besoin qu’ont les réalisateurs/producteurs/scénaristes à refaire une adaptation qui a déjà été faite et en plus dans le même format.
    Par exemple, adapter en série un bouquin qui a été adapté en film, pourquoi pas, cela apporte quelques chose de nouveau de par le nouveau format. Mais faire des films 2.0 (Comme Ca, Le crime de l’Orient Express, Vanilla Sky…) ou des séries 2.0 (comme Charmed 2018, Berverly Hills nouvelle génération, Roswell new mexico…), c’est devenu une habitude déplorable dans le monde du petit et du grand écran.
    Avec tous les livres qui existent, toutes ces histoires qui ne demandent qu’à être mises en scène, il est vraiment dommage de se cantonner à copier ce qui a déjà été fait.
    Et si ces messieurs-dames du cinéma et de la télé ne savent plus quoi adapter, nous, lecteurs, on peut leur faire une liste (mais que s’ils font ça bien, hein !).



  • [Film] Qu'est ce qu'on a encore fait au Bon Dieu

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu affiche.jpg

     

    Titre original : Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu

     

    Réalisé par : Philippe de Chauveron

     

    Date de sortie : 30 janvier 2019

     

    Genre : Comédie

     

    Pays d’origine : France

     

    Durée : 1h39

     

    Casting : Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittant, Julia Piaton, Medi Sadoun, Frédérique Bel, Frédéric Chau, Emilie Caen, Noom Diawara, Elodie Fontan, Pascal Nzonzi, Salimata Kamate…

     

    Résumé : Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet !

    Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise.

    Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger.

    Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir.

    De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises… 

     

    Mon avis : Plusieurs années après le mariage de la plus jeune de leur fille, Claude et Marie Verneuil ont fini par accepter les choix matrimoniaux de leur progéniture. En revanche, ils n’ont pas changé d’avis sur les étrangers en général et ce n’est pas le voyage autour du monde qu’ils ont fait pour visiter chacune des familles de leurs gendres qui les fera changer d’avis.
    Ils reviennent bien décidés à ne plus jamais quitter la France.

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu voyage.jpg

    Mais voilà que leurs filles leur portent le coup de grâce. Leurs époux ne trouvant plus vraiment leur place en France, elles annoncent brutalement que Rachid et Isabelle partent en Algérie, David et Odile, en Israël et Chao et Ségolène, en Chine. Quant à Laure et Charles, c’est vers l’Inde qu’ils comptent s’envoler suite à une promotion de Laure.
    Mais le couple Verneuil n’a pas dit son dernier mot et est bien décidé à faire échouer tout projet de départ.

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu couple verneuil.jpg

    Parallèlement, la famille Kofi est de retour en France pour le mariage de Viviane, leur fille.
    La jeune fille leur a annoncé qu’elle épousait une personne noire, catholique et avec une bonne situation.

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu couple kofi.jpg

    Tout pour plaire à papa Kofi, à une exception près : elle a oublié de préciser qu’elle allait épouser une femme.
    Le moins qu’on puisse dire c’est que ça ne va pas passer comme une lettre à la poste.
    Les manigances des Verneuil pour convaincre leurs gendres de rester en France sont à mourir de rire ! Maire ne recule devant rien, et Claude, désespéré par sa femme, suit le mouvement avec le chéquier, quand il ne complote pas avec ses petits enfants pour organiser leur rapatriement en France si besoin.

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu gendres.jpg

    La fin est un peu trop idyllique pour être totalement crédible, mais bon, ça reste une comédie alors je n’attendais pas vraiment de fin qui sorte de l’ordinaire.
    Claude et Marie sont heureux, leurs gendres sont heureux, et leurs filles… ben elles font avec !

    Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu filles.jpg

     


  • [Film] Iron man 2

    iron man 2 affiche.jpg

    Titre original : Iron man 2

     

    Réalisé par : Jon Favreau

     

    Date de sortie : 28 avril 2010

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 2h04

     

    Casting : Robert Downey Jr, Don Cheadle, Scarlett Johansson, Gwyneth Paltrow, Samuel L. Jackson…

     

    Résumé : Le monde sait désormais que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony n'est pas disposé à divulguer les secrets de son armure, redoutant que l'information atterrisse dans de mauvaises mains. Avec Pepper Potts et James "Rhodey" Rhodes à ses côtés, Tony va forger de nouvelles alliances et affronter de nouvelles forces toutes-puissantes...

     

    Mon avis : Ce second volet consacré à Tony Stark se déroule juste après la fin du premier quand Tony bousille une allocution soigneusement préparé en lâchant « Je suis Iron Man ».
    Mais le grand Stark est dans un piteux état. L’appareil qui le maintien en vie consomme énormément d’énergie et il sait que le temps lui est compté.

    iron man 2 mal en point.jpg

    Dans le même temps, l’armée est bien décidée à s’approprier l’armure Iron Man à des fin militaires, un concurrent de Stark, qu’il a humilié devant une commission gouvernementale, est prêt à tout pour prendre sa « revanche » et le fils d’un homme qui vient de mourir semble vouer une haine féroce aux Stark.
    Alors que le moins qu’on puisse dire, c’est que Tony a du pain sur la planche, la proximité de sa mort, qu’il juge inévitable, lui fait un peu péter un plomb.
    Pepper Potts n’en peut plus, et on la comprend, Tony n’est pas simple à gérer.
    Le SHIELD va faire son retour et, malgré le scepticisme de Tony, cette organisation va lui être particulièrement utile.

    iron man 2 shield.jpg

    Il y a pas mal de scènes que j’ai adoré, notamment celles où Anton attaque avec des fouets électriques (et bien sûr, il y a aussi le combat final).

    iron man 2 anton.jpg

    J’ai beaucoup aimé la relation entre Tony et Rhodes. Même quand ils se disputent, il n’en faut jamais beaucoup pour qu’ils fassent front ensemble à nouveau.
    Un excellent film d’action, très divertissant.
    Et comme toujours, restez bien jusqu’à la fin : la scène post générique annonce le prochain film de la franchise.



  • [Film] Mission impossible 6 - Fallout

    MI fallout affiche.jpg

    Titre original : Mission : impossible - Fallout

     

    Réalisé par : Christopher McQuarrie

     

    Date de sortie : 01 août 2018

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 2h28

     

    Casting : Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca Fergusson, Sean Harris,

     

    Résumé : Ethan Hunt accompagné de son équipe de l’IMF – Impossible Mission Force et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission.

     

    Mon avis : Décidément, Mission impossible tape toujours pile. Plus on avance dans la franchise, plus les films sont spectaculaires. Dans cet opus, la CIA s’en mêle, sa directrice n’appréciant pas que les équipes MI et surtout l’équipe de Hunt, aient autant les coudées franches.
    Pour leur prochaine mission, elle leur impose, avec l’accord du Président, un de ses hommes, August Walker (Heny Cavill), chargé de surveiller tout ce petit monde.

    MI fallout cahill.jpg

    On revoit Julia, l’ex-femme d’Ethan dont il s’est séparé afin de lui sauver la vie, ainsi qu’Ilsa Faust, l’espionne britannique qui avait infiltré le syndicat.

    MI fallout collegue et epouse.jpg

    Côté action, cette fois, c’est sous un hélicoptère que s’agrippe ce dingue de Tom Cruise.

    MI fallout helico.jpg

    Encore une fois, les scènes d’actions s’enchaînent. Le début est trompeur à ce sujet.
    On nous laisse croire à quelque chose de plus calme avant de se déchaîner dès lors qu’Ethan ridiculise la police française (ce qui n’est hélas pas bien difficile).

    Malgré sa longueur (2h30) qui en fait le plus long de la franchise, il ne connait aucun temps mort (bien qu’il y ait des passages plus calme).
    Avec ses cascades toutes plus folles les unes que les autres, Tom Cruise a fini par réussir à se faire mal (aussi quand on saute comme un lapin entre des immeuble… ça devait arriver !).

    MI fallout saut d'immeuble.jpg

    Maintenant, je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qu’ils vont bien pouvoir inventer pour le 7ème opus.
    Il faudra attendre 2021 pour le savoir !



  • [Film] Le retour de Mary Poppins

    le retour de mary poppins affiche.jpg

    Titre original : Mary Poppins Returns

     

    Réalisé par : Rob Marshall

     

    Date de sortie : 19 décembre 2018

     

    Genre : Jeunesse

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 2h11

     

    Casting : Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda, Ben Whinshaw, Emily Mortimer, Pixie Davies, Nathanael Saleh, Joel Dawson…

     

    Résumé : Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tous nouveaux personnages plein de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy.

     

    Mon avis : Difficile de remplacer Julie Andrews et, plus qu’une éventuelle qualité inférieure, je craignais de ne pas réussir à dépasser mon regard sur le 1er opus et de ne pas réussir à donner sa chance à cette suite.
    Et pendant les 1ères minutes, j’ai pensé voir mes craintes se confirmer.
    Au tout début, en effet, je n’arrêtais pas de comparer les deux films.
    Mais très vite, j’ai plongé dans cette nouvelle histoire et, sans oublier le 1er Mary Poppins, j’ai profité à fond de cette nouvelle version.
    J’ai beaucoup aimé voir Emily Blunt dans le rôle de Mary Poppins. Elle a un petit air snob absolument adorable.

    le retour de mary poppins Mary.jpg

    J’ai adoré croiser les anciens personnages, qui ont pris 20 ans dans les dents : L’amiral, désormais en fauteuil roulant et plus très à l’heure, Helen, plus très fiable mais indéboulonnable, ou encore le vénérable directeur de la banque, joué par un Dick Van Dyke de 93 ans en pleine forme.

    le retour de mary poppins directeur banque.jpg

    Par rapport au 1er opus, j’ai trouvé qu’il y avait plus d’action dans ce film : une course poursuite dans la « porcelaine », une autre dans la banque, une course contre la montre… C’est beaucoup plus animé et le danger fait son apparition.
    Le rôle de Bert, que jouait Dick Van Dyke, disparait (parti en voyage) pour être remplacé par un falotier (allumeur de réverbères), Jack, qui, évolution de la société oblige, ne va pas laisser indifférente la demoiselle Banks.

    le retour de mary poppins Jack.jpg

    Mary Poppins, si elle semble toujours sortir de nulle part, n’a plus d’oncle mais est nantie d’une cousine (Meryl Streep) aussi loufoque que Mary est distinguée.

    le retour de mary poppins cousine.jpg

    Je n’ai pas lu le livre « Le retour de Mary Poppins », je ne sais donc pas si le film y est fidèle, mais j’ai trouvé qu’il relevait le pari de succéder au 1er film haut la main.



  • [Film] Mission impossible 4 – Protocole fantôme

    MI protocole fantome affiche.jpg

    Titre original : Mission: Impossible - Ghost Protocol

     

    Réalisé par : Brad Bird

     

    Date de sortie : 14 décembre 2011

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 2h13

     

    Casting : Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Paula Patton…

     

    Résumé : Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l'agent doit s'engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d'IMF dont il n'a pas bien cerné les motivations…

     

    Mon avis : Le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne suis pas l’ordre des films. Je n’ai pas chroniqué les trois premiers films, le 5ème film est déjà chroniqué et là, je viens de regarder le 4ème. Je vous rassure, je les ai vu dans l’ordre au moment de leur sortie, mais pour ce qui est du blog, c’est un poil plus chaotique.
    Dans ce quatrième volet, on retrouve Ethan Hunt dans une prison russe d’où son équipe doit l’extraire.
    L’IMF (Impossible Mission Force) lui confie une mission qui tourne au fiasco et le Président, pour sauver son image politique, discrédite l’agence et lance le « protocole fantôme ».
    L’équipe d’Ethan Hunt se retrouve livrée à elle-même, sans renforts, pour arrêter un sale type dans personne à part eux ne semble soupçonner l’existence.
    Comme à son habitude, Tom Cruise se lance dans des cascades improbables (il va finir par se péter le col du fémur, il aura l’air fin !), qu’il réalise sans trucage (comme l’escalade de la tour Burj Khalifa, 828 mètres de hauteur).

    MI protocole fantome escalade dubai.jpg

    Un rythme effréné avec quelques scènes drôles comme celle dans laquelle l’agent Brandt (Jeremy Renner) a peur de sauter dans un puits d’aération, n’ayant pas été convaincu par les explications sur la technologie censée stopper sa chute (et donc l’empêcher de s’écraser comme une bouse 10 mètres plus bas).
    Dans cet opus, Ethan ne sauve pas la situation à lui tout seul, comme c’était plus ou moins le cas dans les 3 premiers films. Non, ici, il y a un vrai travail d’équipe et chaque membre de l’équipe est indispensable à la réussite de la mission.

    MI protocole fantome equipe.jpg

    Le seul bémol est l’absence d’un vrai méchant qui crève l’écran. Ici le terroriste est plutôt absent des radars, sauf dans quelques scènes où on ne peut pas se passer de lui. Le flic russe qui poursuit Ethan est bien plus flippant, sauf que comme le pauvre homme est de bonne foi, on ne peut pas vraiment le considérer comme un méchant.
    Mais à part ce point là, il n’y a rien à redire.
    La franchise, au lieu de s’essouffler, semble se bonifier avec le temps, et, comme j’ai déjà vu le 5ème film, il ne me reste plus qu’à voir le 6ème opus pour savoir si la tendance se confirme (Et si Tom Cruise va finir par regretter d’avoir joué les cascadeurs de 20 ans à presque 60 balais !)


  • [Film] Dragons 3 - Le monde caché

    dragons 3 affiche.jpg

    Titre original : How To Train Your Dragon: The Hidden World

     

    Réalisé par : Dean DeBlois

     

    Date de sortie : 6 février 2019

     

    Genre : Film d’animation

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 1h44

     

    Casting voix : Donal Reignoux (Harold), Florine Orphelin (Astrid), Isabelle Gardien (Valka), Féodor Atkine (Grimmel)…

     

    Résumé : Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

     

    Mon avis : Dernier volet de la trilogie Dragons, le monde caché a la difficile tâche d’offrir une conclusion digne de ce nom à l’histoire d’Harold et Krokmou.
    Le film rempli parfaitement son rôle.
    Harold comme Krokmou entrent vraiment dans l’âge adulte. Pour Harold cela signifie s’imposer comme le nouveau chef de Beurk et envisager le mariage avec Astrid.

    dragons 3 harold et astrid.jpg

    Pour Krokmou c’est atteindre sa maturité sexuelle et rencontrer une compagne avec laquelle s’unir pour toute sa vie, les furies nocturnes semblant être comme les pigeons et étant monogame jusqu’à la mort d’un des membres du couple (y’a des bonhommes qui feraient bien d’en prendre de la graine).

    dragons 3 couple dragons.jpg

    Le peuple de Beurk va, une fois de plus, se battre pour défendre son mode de vie et ses dragons.
    Leur adversaire est sournois et déterminé, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins (oui, oui, j’ai eu envie de l’écarteler, l’éviscérer et autres activités sympathiques en « er »).

    dragons 3 méchant.jpg

    Harold va devoir prendre des décisions difficiles, voire impopulaires, et les défendre devant son peuple qui, s’ils l’acceptent comme le chef, étant l’héritier de Stoïk, ne lui fait pas encore totalement confiance.
    L’humour passe plus par l’image que par le dialogue et les meilleures scènes sur ce plan là sont muettes.
    L’animation a encore évoluée, notamment dans tout ce qui est feu/flamme (plutôt important comme élément quand il y a des dragons dans le coin).

    dragons 3 flammes.jpg

    Astrid laisse un peu plus de place à Harold sans pour autant s’effacer.
    Valka, la mère d’Harold, est présente mais elle ne s’impose pas, restant en retrait pour que les jeunes fassent leurs propres expériences et laissant son fils diriger à sa manière.
    Bien sûr, comme chacune des fins de ces trois volets, la fin m’a fait pleurer.
    Je l’ai vraiment trouvé émouvante et, même si j’aurais aimé une autre fin, je comprends parfaitement le choix des scénaristes.
    J’ai vraiment aimé cette trilogie originale, qui ne fait pas dans la surenchère systématique et qui ne ménage pas ses personnages, même à la dernière minute.



  • [Film] L'incroyable Hulk

    l'incroyable hulk affiche.jpg

     

    Titre original : The Incredible Hulk

     

    Réalisé par : Louis Leterrier

     

    Date de sortie : 23 juillet 2008

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 1h52

     

    Casting : Edward Norton, Liv Tyler, Tim Roth, William Hurt…

     

    Résumé : Le scientifique Bruce Banner cherche désespérément un antidote aux radiations gamma qui ont créé Hulk. Il vit dans l'ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross et parcourt la planète à la recherche d'un remède.
    La force destructrice de Hulk attire le Général Thunderbolt Ross et son bras droit Blonsky qui rêvent de l'utiliser à des fins militaires. Ils tentent de développer un sérum pour créer des soldats surpuissants.
    De retour aux Etats-Unis, Bruce Banner se découvre un nouvel ennemi. Après avoir essayé le sérum expérimental, Blonsky est devenu L'Abomination, un monstre incontrôlable dont la force pure est même supérieure à celle de Hulk. Devenu fou, il s'est transformé en plein coeur de New York.
    Pour sauver la ville de la destruction totale, Bruce Banner va devoir faire appel au monstre qui sommeille en lui...

     

    Mon avis : Toujours dans mon but de voir tous les films Marvel dans l’ordre, j’ai regardé le numéro 2 de ma liste : L’incroyable Hulk.
    Je suis partie sans a priori parce que, à part un ou deux épisodes de la série quand je portais encore des couettes, pour moi, le géant vert, c’était lui :

    géant vert.jpg

    Alors, même si je n’ai pas vu le film précédent, je trouve qu’Edward Norton est mieux dans le rôle qu’Eric Bana.
    Parce qu’on va pas se mentir, edward Norton a l’air d’être taillé dans une biscotte et c’est bien ça qui rend Hulk encore plus impressionnant. Alors que bon, Eric Bana… On s’attend pas à le voir à se transformer en super-crevette.

    l'incroyable hulk banner.jpg

    Et c’est cette dichotomie entre les deux facettes du personnage qui rend la chose intéressante.
    Donc, j’aime que ce soit Edward Norton qui ait hérité du rôle de Banner.
    J’ai bien aimé voir tout ce que fait Banner pour éviter de se transformer en Hulk ainsi que les flash-back qui permettent de comprendre comment il en est arrivé là.
    Les motivations des militaires sont classiques ce qui n’empêche pas d’avoir envie de leur foutre des baffes (en fait, y’a un paquet de personnes à qui on a envie de foutre des baffes).

    l'incroyable hulk baffes.jpg

    Les effets spéciaux sont géniaux (ben oui, le dernier Hulk que j’ai vu datait de la fin des années 70 !).

    l'incroyable hulk effets spéciaux.jpg


    Le film introduit bien le personnage dans l’univers Marvel et l’apparition éclair de Tony Stark donne très envie de voir la suite et surtout de voir Banner rejoindre l’équipe montée par le Shield.

     


  • [Film] Numéro quatre

    numero quatre affiche.jpg

     

    Titre original : I Am Number Four

     

    Réalisé par : D.J. Caruso

     

    Date de sortie : 06 avril 2011

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 1h51

     

    Casting : Alex Pettyfer, Timothy Olyphant, Teresa Palmer, Dianna Agron, Callan McAuliffe, Jake Abel, Kevin Durand…

     

    Résumé : Trois sont déjà morts. Qui sera le quatrième ? Un adolescent extraordinaire, John Smith, fuit devant des ennemis prêts à tout pour le détruire. Changeant perpétuellement d’identité, ne restant jamais longtemps dans la même ville, il est accompagné par Henri, qui veille sur lui. Partout où il va, John est le nouveau venu, celui qui n’a aucun passé. Dans la petite ville de l’Ohio où il s’est installé, il va vivre des événements inattendus qui vont changer sa vie. De son premier amour à la découverte de ses incroyables aptitudes, il va aussi se lier à des personnes qui partagent son fascinant destin…

     

    Mon avis : Ces bandes annonces qui présentent les films à leur sauce sans se soucier que les scènes qu’elles présentent soient dans le film ou non, commencent à me gonfler !
    Selon la bande annonce, John est censé ne pas savoir qu’il est numéro quatre, or, dès les premières minutes du film, on peut constater qu’il sait tout, ou presque, à ce sujet.
    En dehors de ce détail légèrement crispant, j’ai trouvé le film très bien mené et je regrette que la suite de la saga n’ait pas été adaptée.
    Les effets spéciaux sont plutôt pas mal (j’ai particulièrement aimé la transformation de la chimère).

    numero quatre john et henry.jpg

    Même si j’ai retrouvé des bases déjà vues, notamment dans la série Roswell pour le côté survivants d’une planète poursuivis par une autre race extraterrestre et avec l’un d’entre eux qui a été entrainé à maitriser ses pouvoirs alors que les autres ont grandi plus coupés de leur nature profonde  ou encore dans le film independance day pour le côté race extraterrestre hostile, incapable de coloniser sans détruire (en plus sadique), je me suis laissée embarquée dans l’histoire.
    Les acteurs sont convaincants et j’ai trouvé qu’ils portaient plutôt bien le film. Malgré le peu de temps, car le film dure moins de 2h et il y a beaucoup de scènes d’action, le passé des personnages principaux est suffisamment bien brossé pour qu’on s’attache vraiment à eux.

    numero quatre six.jpg

    N’ayant pas encore lu la saga, je n’avais pas d’a priori et du coup je n’ai pas passé le film à râler que « ça, ce n’est pas dans le livre ! ».
    Comme de toute évidence il n’y aura pas d’adaptation des suites (la faute à la crucifixion de ce premier opus par la presse ?), je vais découvrir cette saga de 7 tomes en me plongeant dans la lecture !
    Mais je garderais tout de même un excellent souvenir de ce film.


  • [Film] Jurassic World 2 : Fallen Kingdom

    jurassic world 2 affiche.jpg

     

    Titre original : Jurassic World Fallen Kingdom

     

    Réalisé par : Juan Antonio Bayona

     

    Date de sortie : 06 juin 2018

     

    Genre : Action

     

    Pays d’origine : USA

     

    Durée : 2h08

     

    Casting : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Rafe Spall, Justice Smith, Daniella Pineda, Isabella Sermon, B.D. Wong…

     

    Résumé : Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l'île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction.  Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l'île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

     

    Mon avis : J’ai comme l’impression que la nouvelle trilogie (je dis trilogie au pif, je ne sais pas combien de films sont prévus), suit exactement le même schéma que la trilogie d’il y a 20 ans et des poussières (Et il ne faut pas oublié que cette nouvelle trilogie n’est pas un reboot mais une suite du premier film occultant les second et 3ème).
    Dans Jurassic Park de 1997, les dinosaures s’échappaient de leurs cages pendant la pré-visite du parc par des experts et semaient la terreur. Dans Jurassic World, histoire 2.0, la pré-visite de l’expert est pour une nouvelle attraction, mais parallèlement, le parc est ouvert est plein de visiteurs. La nouvelle attraction étant un dinosaure hybride, le carnage est multiplié par 1000.
    Dans Jurassic Park 2 Le monde perdu, Ian Malcom était envoyé par John Hammond sur une île où les dinosaures vivaient en liberté dans le but de mettre sur place une mission sauvetage et était confronté à une équipe parallèle venue capturer les dinosaures pour leur valeur marchande.
    Dans Jurassic World 2 Fallen kingdom, histoire 2.0 de nouveau. Cette fois, la mission de sauvetage concerne les dinosaures eux-mêmes (et pas juste une personne présente sur l’île) et on est encore une fois confronté à de sales types qui ont des dollars à la place des yeux.
    Petite surenchère avec un hybride comme le premier, mais en plus mieux ! (ou en plus pire… ça dépend de quel côté des crocs vous êtes).

    jurassic world 2 hybride.jpg

    Après, si on passe sur ce presque-copier-coller-mais-en-plus-mieux-parce-qu’on-est-plus-fort-que-les-copains, j’ai beaucoup aimé le film. Mais bon, je suis bon public, mettez moi des dinosaures, un ou deux aventuriers dont un beau gosse (tant qu’à faire), de la baston, et je suis contente.
    Je ne sais pas ce que je préfère de la relation entre Chris et Claire ou de celle entre Chris et Blue.

    jurassic world 2 blueet chris.jpg

    J’ai oscillé entre frissons et colère noire pendant tout le film et ils ont même réussi à me faire pleurer.
    L’hybride présenté fait un peu réchauffé quand on en parle la première fois, mais il faut avouer qu’on a une grande bête agile, au QI du velociraptor et à la puissance du T-Rex, elle fiche la trouille, elle bouffe des gens, elle est sournoise à souhait… ça suffit à justifier son existence.
    Je ne m’attarderais pas plus que ça sur les incohérences telles que le mec qui se fait arracher un bras et qui ne se vide pas de son sang en hurlant de douleur ou encore Owen qui se retrouve à un millimètre d’une coulée de lave sans avoir ne serait-ce que les poils qui roussissent.
    On est dans un film d’action, disons qu’on peut se permettre des fantaisies (et bon, quand le postulat de départ est que des dizaines d’espèce de dinosaures ont été recréées à partir de l’ADN contenu dans un seul moustique… on est plus à ça près).
    Ian Malcolm fait quelques petites apparitions, juste histoire de se retenir visiblement de dire « Je vous l’avais bien dit ! » et se montre, comme à son habitude, plutôt pessimiste quant à l’avenir.

    jurassic world 2 ian.jpg

    La fin laisse sans voix, pleins d’interrogations sur ce que va nous réserver le prochain film.
    En tout cas, il va falloir patienter pour découvrir ce que nous réservent les scénaristes car Jurassic World 3 n’est pas prévu avant 2021.